Hôtels à Londres Centre

@Visit LondonToujours en mouvement, toujours en éveil, Londres est une métropole à nulle autre pareille : totalement britannique bien que parfaitement cosmopolite, totalement traditionnelle bien que d’une créativité débridée.

De la brique rouge, de la pierre blanche et du métal riveté ; des alignements de porches victoriens, des petites maisons coquettes et de vastes parcs : au fil de ses quartiers la ville offre un visage toujours changeant.

Un peu comme au cours de son histoire récente : les punks des années 80 ont mis au clou le swinging london des années 60, tandis que la rubrique immobilière du Financial Times semble avoir effacé l’image du Londres crasseux de Dickens.

Débarquer à Londres, c’est mettre les pieds dans une ville un peu comme les autres, mais franchement différente quand même. Qu’il s’agisse de ces Eurostars arrivant sous l’immense verrière de Saint Pancras, de ces « mind the gap, mind the gap » du métro, de ces « double deckers » rouges sillonnant la ville à toute allure...

...de cette circulation à contre-sens qui n’en finit pas de prendre à contrepied l’Européen du continent, de ces larges « cabs » noirs tellement emblématiques de la ville, de ces thés qui transforment les après-midis parfois pluvieux en océans de gourmandises, ou de ces pubs gorgés de monde et de bière, Londres semble toujours sous tension, une tension pleine d'énergie.

@Visit LondonMais le secret de la ville, depuis sa création par les Romains, c’est l’esprit de conquête. Un esprit de conquête que l’on peut sentir le long des rives de la Tamise, où pénètre le souffle du large, où afflue et reflue la marée, et où est encore palpable le souvenir de ces lourds bateaux chargés de riches produits provenant des quatre coins de l’Empire.

Un esprit de conquête que l’on peut sentir dans les ruelles de la City, où entre deux pubs, refuges de toutes les connivences et de tous les appétits, surgissent d’impressionnants immeubles, tutoyant les nuages et dessinant une ligne d’horizon pleine d’élan.

Si la cuisine londonienne a longtemps témoigné une ambition plus mesurée, avec ses fish & chips, ses bangers & mash et son traditionnel rôti du dimanche, l’affluence de cuisiniers internationaux et la prospérité de la ville ont favorisé l’éclosion de toute une génération de tables très créatives.

A tel point que l’on compte aujourd’hui presque autant de restaurants avec une étoile Michelin à Londres qu’à Paris. Sans parler de la révolution des « gastropubs » qui revisitent avec pertinence les classiques bistrotiers.

@Visit LondonCe qui est vrai de la table, l’est également des arts. Au-delà des grandes institutions, ouvertes gratuitement au public, comme le British Museum, la National Gallery ou le Victoria & Albert Museum, tout se joue aujourd’hui autour d’expositions temporaires spectaculaires, ou autour d’une nouvelle génération de musées et de salles de spectacle comme la Tate Modern et le Barbican Center, ou le Sadler’s Well pour la danse.

Et même des icônes du tourisme londonien tel que Big Ben sont détrônés par la roue panoramique du London Eyes.


Tout change pour que rien ne change, dirait imperturbablement la Reine, depuis son palais de Buckingham, quelle que soit l’évolution de la ville et de ses quartiers. Car plus qu’une ville homogène, Londres a toujours été une mosaïque de quartiers très différents les uns des autres.

 

Dans quel quartier du centre de Londres choisir son hôtel ?

@The ConnaughtAu coeur de la ville, dans le voisinage de Westminster et de Whitehall, où se concentre le pouvoir politique,  se trouve le luxueux quartier de Mayfair.

Dans ce paradis pour hedge-fund, devenu le nec plus ultra de l’immobilier pour toute nouvelle fortune en quête de reconnaissance, les vieilles familles anglaises cèdent le pas aux Russes, Arabes, Brésiliens et Indiens, alors que les rues se constellent de voitures de grand grand luxe, que les célèbres tailleurs de Savile Row affûtent leurs aiguilles et que les palaces environnants font le plein.

@Ronnie Scott'sA côté de Mayfair, on retrouve le bouillonnant quartier de Soho, avec ses sex-shops d’un côté et son Chinatown de l’autre, tandis que boutiques, bars et restaurants branchés, jazzy ou historiques, animent sa partie centrale, la plus passionnante et la plus noctambule.

De l’autre côté de la rue, Leicester Square prépare le terrain de la nuit, avec ses théâtres aux comédies musicales populaires. Toujours de l’autre côté de la rue, Covent Garden, avec son marché couvert, ses boutiques et la National Gallery à deux pas, restent un agréable passage obligé touristique.

@Visit LondonEt pour passer la fièvre acheteuse, tout de suite au nord de Soho, Oxford Street et ses grands magasins, ou Picadilly Circus et sa foule des grands jours, donnent l’air du temps et le pouls de la ville.

Plus à l’ouest, à Knightsbridge, juste à côté de ce poumon vert qu’est Hyde Park, d’autres grands magasins attirent une clientèle plus haut de gamme, comme le célèbre Harrod's, qu’affectionne tant la clientèle moyen-orientale, ou comme le plus pétillant Harvey Nichols. Et pour ceux qui préfèrent les boutiques aux grands magasins, Sloane Square sera la destination luxueuse et culturelle par excellence.

@Visit LondonPlus à l’ouest encore, se succèdent différents quartiers chics, alternance de beaux immeubles résidentiels, de petites maisons coquettes, d’hôtels de luxe et de nombreuses boutiques ou restaurant branchés, qu’il s’agisse de South Kensington - le quartier des Français à Londres, de Chelsea ou de Kensington.

Si le quartier de Notting Hill a connu une explosion ces dernières années, aussi bien à cause de ses antiquaires, que de ses charmantes maisons colorées ou de ses boutiques de créateurs, c’est aujourd’hui surtout à l’est de Londres que se concentre toute la créativité.

@Visit LondonAu-delà de la City, dans des quartiers populaires en pleine « gentrification »,  les créatifs de la ville ont établi leurs lofts au sein d’immeubles de briques plutôt modestes, transformant ainsi les quartiers de Shoreditch, Hoxton ou Spitalfied, en eldorado d’une jeunesse festive et dynamique.

Artistes, publicitaires, architectes et designers se sont emparés de ces espaces pour donner une nouvelle vie à ces quartiers, avec l’émergence de tous les excellents bars et restaurants que leur venue a suscité.

@zefrog.euLe temps d'un week-end à Londres, y séjourner permet de découvrir un des nouveaux visages de la ville. Les hôtels design ne manquent pas, d’autant plus attractifs qu’ils sont souvent bon marché le week-end, car désertés par les cityboys qui les occupent la semaine.

Des lieux touristiques comme la Tour de Londres et Tower Bridge sont à deux pas, et les agréables quais de la rive sud de la Tamise permettent de se promener entre le très animé Borough Market, le London Design Museum et l’excellente Tate Modern, cette ancienne usine électrique reconvertie, offrant une vue splendide sur les flots vigoureux de la Tamise, l'élan du Millenium Bridge et le dôme de la cathédrale de Saint Paul.

Mais une ville comme Londres ne se laisse pas attraper en quelques paragraphes, surtout à la veille de Jeux Olympiques multipliant les projets d'ampleur. Et si nous faisons l’impasse sur d’autres nouveaux quartiers, comme les très bobos Hammersmith & Fulham tout à l’ouest, les très festifs Battersea Park & Clapham au sud, ou les très rock-n-roll, verdoyant-chic ou bordés de canaux comme Camden, Pimrose Hill & Hampstead, au nord de la ville, c’est tout simplement parce que l’on n’y trouve que très peu d’hôtels. Par contre prendre son temps pour s’y aventurer une journée ou une soirée reste une très bonne idée, pour enrichir sa perception d’une ville toujours en mouvement.

 

Hôtels de luxe dans le centre de Londres... formel ou informel ?

Londres ne manque pas de palaces, surtout avec la réouverture au mois d’octobre 2010 du célèbre Savoy. En passant sous silence les glorieux Dorchester, Claridge’s, Berkeley, Mandarin Oriental ou Lanesborough, qui tous possèdent leur clientèle, leurs particularités et leur emplacement, nous avons préféré nous concentrer sur deux icônes : le Ritz et le Connaught.

@The Ritz LondonThe Ritz London : Créé en 1906 par César Ritz, après le succès du Ritz de la place Vendôme à Paris, le Ritz de Londres possède tout le charme et le brillant d’une époque.

Surplombant Green Park, son restaurant gastronomique, The Ritz Restaurant, scintille davantage par ses lustres et sa décoration Louis XVI que par son excellente cuisine, malheureusement dépourvue d’étoile.

Complètement rénové en 2007, l’établissement, propriété de deux lords anglais, continue d’incarner une élégance rigoureuse et pleine de maintien, comme l’illustre son « Traditional Afternoon Tea » servi dans la spectaculaire « Palm Court ». Attention, cravate de rigueur.

@The ConnaughtThe Connaught : A l’inverse du Ritz, le Connaught mise moins sur l’étiquette que sur l’esprit.

Fermé durant deux ans pour travaux, cet hôtel mythique, pétri de tradition britannique, a réussi conserver son style sobre tout en lui procurant un peu du tonus contemporain.

Les parties communes sont à ce titre exemplaires. Pleines de charme et de détails historiques, elles ont adopté les couleurs de la modernité, qu’il s’agisse des deux restaurants d’Hélène Darroze, le bistrot chic et le gastronomique, ou bien qu’il s’agisse de l’excellent Cannaught Bar, décoré par David Collins. Si le code vestimentaire est moins strict qu’au Ritz, la clientèle est naturellement plus à la mode.

 

Hôtels design dans le centre de Londres... épure ou glamour ?

Après tout, qu’est-ce que ça veut dire un hôtel design ? Un hôtel dont la décoration est un voyage à lui seul ? Certes… mais à Londres, nombreux sont les hôtels avec des décorations aussi extravagantes que différentes.

@ANdAZ Liverpool StreetANdAZ Liverpool Street : Accolé à la gare de Liverpool Street, ce gros bébé de plus de 250 chambres et de 5 restaurants, propose un design épuré, urbain et tonique, conçu par Terence Conran, pour le Great Eastern Hotel.

Devenu depuis l’ANdAZ Liverpool Street, un super laboratoire pour la marque Hyatt, cet établissement propose une hospitalité d’avant-garde, sans réception ni extra à payer pour le minibar ou internet. Bref vous êtes le bienvenue, surtout le week-end où les prix sont très attractifs.

@The HaymarketHaymarket Hotel : Dernier né londonien d’un petit groupe hôtelier familial particulièrement génial, le groupe Firmdale, le Haymarket reprend toutes les bonnes recettes du succès Firmdale : une décoration élégante, originale et pleine de couleurs, un restaurant et un bar qui ne désemplissent pas et des parties communes confortables, arty et spacieuses.

A cela, vous pouvez ajouter une très belle piscine, une rareté dans le cœur de Londres ! Et si vous préférez un emplacement au cœur de Soho, Firmdale y propose le Soho Hotel, une réussite également.

@The BoundaryThe Boundary : Dernier né de Terence Conran, The Boundary est un hommage rendu à tous les artistes, décorateurs ou architectes qui ont inspiré ou inspirent Terence Conran.

Situé dans un ancien entrepôt victorien de l’East Side, l’hôtel ne propose que 12 chambres et quatre suites en duplex, toutes incroyablement spacieuses et lumineuses.

On peut également trouver trois restaurants, un gourmet aménagé dans un sous-sol grand comme une église, un restaurant-grill sur la terrasse sur le toit, et au rez-de-chaussée, un bistro-boulangerie-épicerie, décoré dans un esprit très cottage. Un repaire pour tous les créatifs de l’est de Londres.

@The MetropolitanThe Metropolitan : Immeuble moderne d’une dizaine d’étage, The Metropolitan offre un design épuré, simple et chaleureux, dont l’objectif est de vous permettre d’apprécier confortablement la vue sur Hyde Park ou sur la ville, grâce à de hautes baies vitrées du sol au plafond.

Définitivement branché, grâce à son bar-club, The Met, et surtout, à son restaurant Nobu, situé au premier étage, et qui fut la première réplique londonienne du restaurant new-yorkais de De Niro. La cuisine japonaise y est aussi excellente qu’inventive. Un must depuis une dizaine d’années déjà.

@Sanderson HotelSanderson : Fruit de l’association entre Ian Schrager et Philippe Starck, cet hôtel est un ancien immeuble industriel des années 50 totalement reconverti grâce aux brillantes idées starckiennes.

Bars branchés (Long Bar & Purple Bar), restaurant malaysien (Suka), patio idéal pour les drinks estivaux, clins d’œil de déco à tout va, salle de billard et chambres ultra-épurées forment le cocktail étonnant de cet établissement devenu une référence.

 

 

Les hôtels

Dans la même destination : Hôtels à Londres (109 hôtels)

Les guides

Dans le même pays : Grande-Bretagne (1 guide)

Destinations

Découvrir la destination : Londres
Découvrir le pays : Grande-Bretagne